fulmen, toujours et encore

Publié le

Discussion ce soir avec un  salarié syndicaliste de l'entreprise. les négociations continuent pendant que l'usine se vide de ses machines. L'histoire d'un repreneur, il y a deux semaines seulement semble complètement oubliée. Qui y a cru vraiment?Ceux qui comme le maire d'Auxerre voulaient faire croire qu'ils s'occupaient du problème? En décembre, exceptés quelques salariés qui devront maintenir un minimum de sécurité sur le site, il n'y aura plus personne.L'histoire de la batterie automobile sur Auxerre s'arrêtera là après de nombreuses autres histoires qui se sont terminées de la même manière. Guy Ferez dissertera lourdement sur le bien vivre ensemble, les actionnaires d'Exide seront satisfaits. On attendra sagement la rentrée pour voir si Fruehauf a pu passer l'été. mais courage la zone des Clairions attend des clients et puis, l'AJA se maintient en première division et a un nouveau président."Que tout bouge pour que rien ne bouge" c'est peut être là la nouvelle devise auxerroise. Mes amis et moi même nous ne nous en contenterons pas.

Commenter cet article