expulsion (suite)

Publié le

Près de cinquante personnes se trouvaient cet après midi devant les locaux de l'Yonne républicaine. Une journaliste nous a reçus et nous avons pu exprimer notre colère et nos revendications après l'expulsion hier de Mr tall. Plusieurs faits apparaissent clairement aujourd'hui.
les conditions dans lesquelles Mr Tall a été embarqué dans une voiture de police, sans doute caché entre deux sièges ou maintenu dans le coffre,sont tout à fait scandaleuses et nous demandons des explications aux responsables concernés.
La préfecture a ,volontairement ou par ignorance, oublié d'appliquer les termes d'un accord signé en Mai 2009
 par la France et le Sénégal stipulant que dans certaines conditions familiales ou professionnelles un clandestin originaire de ce dernier pays pouvait bénéficier d'une étude approfondie de son dossier.
Nous avons d'autre part dénoncé le silence scandaleux du maire d'Auxerre et de la représentation municipale, excepté pour un élu , dans cette affaire.
Nous avons ensuite marché vers la préfecture où une délégation de quatre personnes emmenée par la représentante de la CIMADE a été reçue par la directrice de cabinet du préfet.
Nous avons demandé des éclaircissements sur les conditions de l'enlèvement de Mr Tall au départ du poste de police, et nous exigeons, dans la mesure où les accords Franco-sénégalais n'auraient pas été respectés, que le préfet de l'Yonne prenne contact avec l'ambassade de France au sénégal pour un rapatriement immédiat afin que son dossier puisse être réexaminé à Auxerre et que Mr tall retrouve ici sa femme et sa fille.
A suivre

Commenter cet article

Pacco 12/07/2009 11:33

A Auxerre quelques signes d'écoute de la part de la Préfecture après l'action concertée de gens de sensibilités diverses contre l'expulsion de Djibril...
A Escolives Sainte Camille une saine réflexion qui s'engage après des réactions, des prises de position de mouvements divers...
A Auxon dans l'Aube le refus d'une poubelle de déchets nucléaires après une belle manifestation de citoyens et d'élus d'origines diverses...
La diversité serait-elle porteuse de changements?
A suivre!
Pacco