Tous coupables

Publié le

Nous sommes tous coupables, même si certains le sont un peu plus que d'autres.Dans l'affaire de la décharge de Pien, on peut comprendre aisément la colère des habitants. Depuis de trop nombreuses années ils voient passer sous leurs fenêtres tout ce que nous rejetons au bas de notre escalier ou devant la grille de notre maison. Jamais vraiment nous ne nous interrogeons sur le devenir de ce que nous posons dans nos poubelles. Nous savons qu'au petit matin, et cela dérange parfois certains, des hommes les embarquent. Nous nous retournons dans notre lit, grognons un peu et, basta, nous n'y pensons plus. Nous sommes donc d'abord tous coupables en ceci que nous ne faisons jamais assez, et certains pas du tout ,l'effort minimum qui permettrait déjà que la quantité de nos ordures baisse considérablement de volume. Tout un travail d'information, de pédagogie reste à faire pour atteindre des résultats de rejets que certains pays connaissent depuis longtemps déjà.
Mais certains sont un peu plus coupables que d'autres et je me tourne vers les élus qui, dans ce département  et sur la communauté de communes, n'ont pas fait le travail qui était le leur et qui aurait du être fait depuis des années. Tri sélectif qui n'a pas été développé suffisamment, il ne suffit pas de distribuer un sac bleu pour ceci, un jaune pour cela, compostage largement insuffisant chez les particuliers et dans les collectifs, taxe chez les grands de la distribution qui n'est absolument pas dissuasive, recherche de sites pour l'enfouissement ultime...Les responsables d'hier, ministre dont ne sait plus très bien quoi, anciens et nouveaux présidents de la communauté, qu'avez vous fait. Des solutions existent, il faudrait peut être que tous nous nous y mettions. Messieurs les élus de la comùmunauté y compris écolo , plutôt que de disserter à longueur de phrases sur le"bien vivre ensemble", agissez. Car le "bien vivre ensemble", les habitants près de la décharge en ont la nausée.

Commenter cet article

Pacco 14/07/2009 10:17

Non coupable!
Je plaide non coupable.
Responsable, je veux bien, mais coupable, non !
Certes, je suis responsable de la quantité d’ordures que je dépose dans ma poubelle. Je devrais en trier beaucoup plus. Je devrais jeter mes trognons de pommes sur un tas au fond du jardin (parce que j’ai la chance d’avoir un jardin). Je devrais choisir mes achats (aussi) en fonction de la multiplicité d’emballage qu’il y a autour.
Certes, les anciens et nouveaux responsables de la communauté sont… responsables. Ils parlent, écrivent, tchatent beaucoup plus qu’ils n’agissent. Mais ce que l’on peut leur reprocher, ce n’est pas de distribuer des sacs jaunes et bleus, c’est effectivement de ne pas pousser plus loin les aides au compostage (y compris pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin). Ce qu’on peut leur reprocher (y compris aux écolos) c’est surtout (et là, peut-être sont-ils « coupables ») de ne pas aller au bout de leurs engagements, c’est de renoncer à remettre en cause, nationalement et localement, un système qui génère les tonnes d’ordures que subissent en première ligne les riverains de Pien (pour ceux qui n’auraient pas suivi, ce système, ça s’appelle le capitalisme).

Comment ça : « Je ne vois pas le rapport » ?
Quand, pour des raisons de recherche de profit, on prône une « société de la consommation », alors, on développe une concurrence de produits inutiles ou peu utiles ; on « pousse » à cette consommation qui va souvent au-delà des besoins physiologiques, au-delà des moyens financiers. Et on se retrouve avec des tonnes de publicité et des alignements de produits semblables (à part la couleur de l’étiquette). Et on se retrouve avec 3 blisters superposés autour d’un jouet ou d’un gadget. Ce n’est pas générer des déchets inutiles ça ?
Quand, pour faire venir des fruits et des légumes de loin, on les calfeutre sous des conditionnements sophistiqués. Surtout quand, au lieu de développer les AMAPs, on nous suggère de manger tous les fruits et tous les légumes en toutes saisons… Mêmes s’ils pourrissent trop vite et qu’on doit les jeter…
Ce n’est multiplier les « ordures ménagères » ça ?
Et j’en oublie…

Là où nous pourrions éventuellement nous sentir coupables, c’est de ne pas avoir fait tout ce qu’il fallait au moment des consultations électorales de ces dernières années pour remettre en cause ce système, de ne pas avoir réussi à nous rassembler au-delà de nos intérêts de partis, de groupes et de processions… Alors que nous sommes d’accord sur l’essentiel. Sur l’essentiel !

C’est quoi après les Présidentielles, les Législatives, les Européennes ?
Les Régionales ? les Présidentielles encore ? Et les Législatives encore ?...

OK ! J’avoue. Je plaide coupable.
Mais on va être nombreux.

Pacco