Combattre le FN

Publié le

L’attirance, l’admiration, l’envoutement même que certains militants de la gauche radicale ont  pour le journal « Libération » m’ont toujours surpris. Pour ma part je ne vois dans ce quotidien dont je  feuillette les pages   très occasionnellement dans les maisons de presse que pensée libérale, défense et illustration d’un certain parisianisme « bobo » de gôche. Je passerai sur son anticommunisme  qui ne s’est jamais démenti depuis des décennies et ceci explique peut être cela.

Ces réflexions ce matin en lisant les pages « débats » de « l’ Humanité » qui ont souvent une haute tenue.. Quatre articles sur comment la gauche doit riposter au FN. Hayot, PCF, Mamère, EELV, Boutih, PS, Corbière, PG. C’est ce dernier article qui me semble être le plus politique et synthétique sur la question.

En résumé : Corbière nous dit tout d’abord que la dénonciation morale déconnectée de la critique sociale est une digue de sable et que donc, affronter le FN impose de le combattre exclusivement sur  le terrain politique. C’est en nous assumant en tant que gauche anticapitaliste et antilibérale et en combattant le désordre libéral que nous marquerons des points contre la pensée néo fascisante.

N’hésitons jamais à rappeler que dans son programme de 2007, Mme Le Pen en était la directrice stratégique, le parti d’extrême droite se déclarait favorable à l’allongement des cotisations et à la retraite à 65 ans, pour la baisse des dépenses publiques et la suppression de 20000 postes dans l’éducation nationale, pour « travailler plus pour gagner plus »… du Sarkozy en pire. Rappelons que jamais le FN n’a mis en cause l’organisation capitaliste de l’économie, que jamais, malgré sa laïcité toute nouvelle il n’a remis en cause l’école privée catholique, les associations confessionnelles et que partout il vote les subventions qui leur sont destinées, qu’il s’affiche avec des signes religieux catholiques sur son matériel de propagande, que sur l’écologie sa réflexion en est toujours au degré zéro.

Ne soyons pas dupes d’autre part, la campagne actuellement menée pour mettre en avant la fille de son père a pour seul but d’appeler au « vote utile » dès le premier tour en 2012.

Le ventre mou que sont aujourd’hui  le PS et Europe écologie les verts représente un frein à la bataille contre le FN. C’est à ce ventre mou qui ne rêve que d’alternance que nous devons opposer une gauched’alternative dont l’objectif ultime sera le dépassement du capitalisme.

Commenter cet article

Sylvère Labis 03/02/2011 19:33


Pendant des années, les "socialistes" de la SFIO puis du PS et leurs rivaux de droite ont "stocké" les immigrés dans les "banlieues rouges" en comptant sur le choc culturel pour provoquer une chute
du vote communiste. La dernière vague s'est révélée fatale avec le regroupement des familles, tout à fait légitime mais qui aurait dû être massivement accompagné et réparti sur le territoire.
Accuser de racisme les populations qui protestaient avec leurs mots, les a renvoyées vers le seul parti qui n'attendait que ça, le "front national". Le racisme ce n'est pas de protester contre des
comportements inadmissibles de groupes d'individus insupportables. Le vrai racisme, c'est d'être pour la "suprématie blanche" et prôner le massacre de populations en raison de leur origine.
Le calcul était juste et l'opération a été efficace. Les banlieues sont tombées aux mains des "socialistes" et de la droite.
On peut reconquérir les ouvriers électeurs du FN. Ils connaissent tous un "arabe" correct et honnête et savent la différence entre lui et les voyous. Et s'ils votent FN, c'est que c'est le seul
moyen légal de protester et que ça se sache. Les cris d'orfraie des journalistes, les hypocrisies de la droite et les lamentations de la "gauche" assurent une publicité aux dérapages du borgne. Le
FN n'est qu'un épouvantail qui sert aux partenaires du bipartisme.
C'est à nous tous de savoir comprendre, savoir écouter et savoir expliquer, sans concession mais sans faiblesse