LETTRE OUVERTE A GUY FEREZ

Publié le

Lettre ouverte à Guy FEREZ

 

 

Au cours de la présentation de vos vœux à la presse, en trois mots, « c’est comme ça », vous annoncez la baisse des investissements pour le prochain budget. Baisse importante qui va peser sur les services futurs à la population et sur l’activité économique des entreprises auxerroises.

 

Paradoxalement, et, dans la même conférence de presse, vous présentez votre projet comme étant, je cite : « un projet de combat contre l’austérité ».

 

Soit vous vous moquez du monde, soit vous ne connaissez pas le sens des mots.

 

Comment pouvez-vous dire quasiment dans la même phrase que vous avez un projet « contre l’austérité » quand vous acceptez la politique austéritaire du Gouvernement et la baisse des dotations de l’Etat et donc la baisse des investissements pour la ville, ses habitants et les entreprises.

 

C’est, là, tenir un double langage qui n’augure rien de bon pour la suite si vous êtes élu.

 

Les électeurs apprécieront.

 

Mais, nous le savons, vous êtes relativement spécialiste du mélange des genres et de la confusion, par exemple, encore :

 

Vous voulez vous affranchir du contexte national, nous rapporte le journaliste de l’Yonne Républicaine du 9 janvier. Il est vrai que depuis 2001, encore plus en 2008 et aujourd’hui, la carte du parti socialiste que vous possédez au fond de votre poche n’a pas eu beaucoup l’occasion de prendre l’air.

 

 Guy FEREZ, vous êtes socialiste tout le temps, désigné par les militants socialistes pour être le candidat aux Municipales, sauf au moment des élections locales.

 

En fonction de l’orientation politique du Maire, les Français le savent, de gauche ou de droite ou d’un méli-mélo comme vous le faîtes d’un petit peu de gauche du PS, soutien du Gouvernement, de centre et d’une partie de la droite, la politique réalisée ne sera pas la même. Les services rendus à la population ne seront pas identiques.

 

Les services publics ne seront pas traités de la même manière, quant aux préoccupations écologiques, elles ne figureront que comme éléments décoratifs.

 

Une chose est certaine, aujourd’hui, la dérive libérale de François HOLLANDE, depuis des années, largement confirmée par son intervention du 31 décembre, est également la vôtre.

 

Au premier tour à Auxerre, pour les élections Municipales, il n’y aura donc qu’une liste à gauche, des hommes et des femmes qui ne renoncent pas, celle que je conduirai, la liste « Front de Gauche ».

Commenter cet article