Méli-mélo, embrouille, pataquès ...et compagnie

Publié le

Méli-mélo, embrouille, pataquès…et compagnie.

Le spectacle des professionnels de la politique auxerroise est particulièrement affligeant.

G Larrivé qui voudrait bien voir doubler son mandat de député en prenant la mairie va pêcher dans les eaux du centre. Dans la mare du MODEM-UDI il a récupéré quelques menus poissons dont P Tuphé qui avait disparu du paysage, Mme Ounès qui fait partie actuellement de la majorité Ferezienne depuis 2008.

Guy Férez quant à lui est allé tendre sa ligne dans la même mare. Il a attrapé Mr Henriat, président départemental de l’UDi, Mr Soury ancien attaché parlementaire de Soisson, Mr Bailly de l’UDI aussi*.

Ce n’est pas une mare, c’est un marigot.

Devant ce triste spectacle des marchandages des uns et des autres, comment les électeurs parviendront-ils à faire la différence entre les politiques que pourront mener Larrivé ou Ferez s’ils sont élus.

Ce spectacle signifie aussi que pour les municipales d’Auxerre il n’y a bien qu’une liste à gauche, une gauche de conviction, qui ne renonce pas, la liste que je conduirai, celle de Front de gauche avec un programme de gauche.

L’électorat de gauche qui existe à Auxerre, les militants socialistes qui n’ont pas oublié Jaurès, les militants d’Europe Ecologie Les Verts qui ne croient pas au capitalisme repeint en vert, tous, ces hommes et ces femmes, doivent être profondément écœurés  de ces comportements d’arrière -cuisine. Je les appelle à nous rejoindre. Je ne leur demande pas de se renier, mais d’avoir de vraies convictions à gauche. Il n’y a rien à gagner financièrement, seulement du travail pour convaincre les électeurs et les abstentionnistes hélas probables à voter à gauche pour donner une leçon aux politiciens honteux.

*Penser un instant à la rengaine de Fernandel et sa « Félicie aussi ».

Commenter cet article

Latracol 14/01/2014 11:18

La démocratie n’a plus besoin de ce type de consensus qui relève de comportements d’un autre âge. Le peuple a besoin de s’exprimer pour autre chose que pour voter contre ce(ux) qu’il ne veut pas
voir arriver aux commandes. Les processus de consultation de la population sont aujourd’hui suffisamment efficaces pour que les projets soient directement mis sur la place publique sans qu’il soit
besoin d’élire « un messie ». En plus, c’est sûr, les économies seront au rendez-vous.